Comment apaiser la blessure d’abandon ?

blessure d'abandon

 

Les Psychothérapeutes en parlent beaucoup, la blessure d’abandon est ressentie par la plupart des êtres humains à une intensité qui varie selon les individus. Pour ceux qui en sont conscients et pensent la vivre assez fortement, voici un article qui explique ce qu’elle est, chez qui et comment la vivre afin de l’apaiser.

 

Comment apaiser la blessure d’abandon ?

 

La blessure d’abandon, qu’est-ce que c’est ?

 

La blessure d’abandon est généralement un “traumatisme” archaïque (du début de l’enfance), qui entraîne le besoin exacerbé de présence, d’attention, d’affection et de reconnaissance de la part des autres. Elle peut avoir débuté sur des situations simples comme : des parents qui partent en vacances laissant leur enfant de 2 ans à une nourrice, les premiers dépôts à la garderie, les bébés en couveuses qui sont éloignés de leurs mères, deuil d’un des parents etc…

 

J’ai travaillé quelques temps sur la blessure d’abandon sur mon autre blog S’adopter Soi. Les adoptés y sont beaucoup plus concernés puisqu’ils ont été séparés de leur mère biologique, le plus souvent, très tôt. Cet épisode reste donc un traumatisme ancré en mémoire implicite (inconscient). Ceci dit, les enfants non-adoptés la portent également par les situations de séparations vues ci-dessus.

 

>>> J’ai élaboré 10 pratiques pour apaiser concrètement votre blessure d’abandon ici <<<

 

Comment reconnaît-on les personnes qui la vivent ?

blessure d'abandon

 

Les facteurs que je vais énoncer ne sont pas forcément des “vérités saintes” ! Ils partent de ce qu’on peut observer dans la plupart des cas qui se répètent et qui mènent à la blessure d’abandon.

Les personnes touchées de manière forte par cette blessure s’attachent très vite, ou deviennent très attentives, aux personnes qui leur donnent de l’attention. Peut-être que vous vous reconnaîtrez dans les exemples qui suivent.

 

Par exemple :

 

Au travail : un collègue ou supérieur est sympa avec vous. Vous allez avoir peur de le décevoir, qu’il vous rejette, puisque le rejet mène à l’abandon. Vous allez donc tout faire pour être bien vu et éviter les situations désagréables (ce qui ne marchent pas toujours) afin de “rester dans le groupe”.

En amour : vous allez considérer votre partenaire comme le pilier dont votre bonheur (et bien-être) dépend. Ce sera comme votre “oxygène”. A chaque fois qu’il sera un peu plus occupé par autre chose que vous, vous sentirez comme un mal-aise et vous le soupçonnerez de s’éloigner de vous, de vous délaisser.

En amitié : des amis ne vous invitent pas à leurs soirées, vous allez considérer cette situation comme une “trahison”, comme si ils vous avaient écarté volontairement et vous lâchaient.

 

En résumé, une personne ayant une blessure d’abandon forte sera très centrée sur ce qu’elle ressent par rapport à son ego. Il n’y aura pas de recul de sa part vis-à-vis des émotions qu’elle ressentira. Elle aura presque la phobie de passer d’accompagnée à seule. C’est la transition la plus problématique qui concerne la blessure d’abandon.

 

 Complications :

 

Il peut y avoir une baisse significative de l’estime de soi puisque votre valeur personnelle se basera sur l’attention que vous porteront les autres. Or, il est difficile d’attirer l’attention quand on ne s’aime pas assez pour montrer ses qualités. C’est un cercle vicieux qui commence.

Il peut y avoir une détestation de soi et non de ses comportements. L’estime est au plus bas et la personne ne se rend pas service, au contraire elle s’enfonce. Elle peut très bien masquer son ressenti par du surmenage en devenant “hyper-active”.

Les personnes portant cette blessure peuvent attirer des personnes comme elles, ce qui donnera une relation passionnelle et instable : peur de perdre l’autre, jalousie, dépendance affective… ou au contraire, des “pervers narcissiques” y voyant une opportunité d’asseoir leurs désirs de pouvoir : contrôler de l’autre, manipulation indirecte, écrasement de l’estime de soi, perte de personnalité… donnant une relation toxique et dangereuse.

 

Comment l’apaiser ?

guérir la blessure d'abandon

 

  • Acceptez ce que vous êtes :

 

Comme vu dans l’article Comment mieux gérer ses émotions ? (article à lire, si ce n’est pas fait, en cliquant ici) il vous sera recommandé d’accepter ce que vous ressentez lors de vos moments de “faiblesse”. Peut-être vous sentez-vous comme un petit enfant laissé de coté ou autre… même si cette image ne plaît pas à votre ego, si c’est votre ressenti, acceptez-le ainsi que cet enfant. Accepter veut dire aussi : arrêter de renier ou de rejeter votre ressenti. En rejetant votre émotion, vous vous rejetez vous-même, vous vous faites ce que vous détesteriez que les autres vous fassent. C’est pour cette raison que l’acceptation mène vers l’amour de soi. Accepter passe donc par l’écoute de ce que chacune de vos émotions a à vous dire.

 

  • Faites la distinction entre ce que vous êtes et vos comportements :

 

Faire cette distinction vous montre que vous n’êtes pas vos comportements, ni les émotions présentes qui y sont liées. Vous n’êtes pas le petit enfant abandonné ou dépendant de l’attention d’autrui, mais vous êtes un adulte indépendant aujourd’hui, qui ressent des émotions du passé. Ceci vous permet de vous juger moins durement. Vous avez des valeurs comme tout le monde. Vous avez parfois du mal à les respecter car vous croyez trop en ce que vous dit votre ego, des alertes qu’il vous envoie : “Attention cette personne va nous lâcher !”, “Si je ne fais pas ça je ne serai plus aimé et je serai abandonné !” Rendez-vous compte que ces émotions sont une part de vous restées bloquées dans le passé ? (voir l’article sur l’ego en cliquant ici)

 

  • Explorez vos facettes subconscientes pour comprendre :

 

Comme vu dans l’article sur Le rôle des Facettes Subconscientes, il sera de votre devoir d’aller puiser à la source de votre ressenti afin de le comprendre. Vous pouvez vous aider de questions comme : “Que cherches-tu à accomplir par ce comportement ?” (voir d’autres questions pour les Facettes Subconscientes en cliquant ici) en vous adressant à vos facettes subconscientes. Ceci vous permettra de vous rendre compte que vous n’êtes pas fou, que ce n’est pas vous qui êtes tout d’un coup émotif ou nerveux, lorsque quelqu’un ne vous accorde pas l’attention que vous aimeriez, mais une part inconsciente restée dans l’enfance.

 

>>> J’ai élaboré 10 pratiques pour apaiser concrètement votre blessure d’abandon ici <<<

 

Conclusion :

 

Comme toutes blessures, l’abandon génère des émotions n’ayant pas grand chose à voir avec le présent mais plus avec notre passé. Lorsque nous en avons conscience, nous pouvons prendre du recul et entamer un travail sur soi, chose que nous faisons durant les séances d’échange.

Souvenez-vous que la seule personne la plus apte à vous accompagner tout au long de la vie, malgré les illusions et tendances de l’être humain, c’est vous-même.

 
 

Si cet article vous a plu, vous pouvez faire un don ; votre argent sera dédié au développement du blog et à ma supervision pour mieux vous aider en tant que thérapeute.

FAIRE UN DON

.

Sinon, partagez cet article pour m’aider à augmenter ma visibilité. 🙂

 

Laisser un commentaire

Suivez-moi aussi sur Facebook !

Copyright © 2018 S'aimer Soi. Tous droits réservés.
%d blogueurs aiment cette page :