Comment avoir confiance en soi en se sentant légitime ?

Se sentir légitime

“La légitimité se mérite”, parait-il. Retournons l’argument dans cet article car cette notion change !

 

Comment avoir confiance en soi en se sentant légitime ?

 

Introduction :

 

Vous avez peut-être le sentiment d’avoir le droit ou non de faire telle ou telle chose. Et quand on parle de problème de légitimité, il s’agit de quelque chose que vous n’êtes pas capable de faire, normalement : professeur de surf alors que vous n’avez jamais surfé. Là, c’est logique vous me direz.

Mais quand il s’agit de quelque chose que vous êtes capable de faire : vous faites du tricot tous les week-ends depuis 3 ans, vous pouvez donc faire professeur de tricot. Vous ne devriez pas avoir de problème de légitimité, vous me suivez ?

Et pourtant… Nombreuses sont les personnes qui n’osent pas se lancer dans un projet parce qu’elles estiment qu’elles ne devraient pas prendre la place de “représentant” ou de “professeur”.

Tout d’abord, nous allons reprendre les base en expliquant ce qu’est la légitimité.

 

 

Qu’est-ce que la légitimité ?

se sentir légitime

Je vois des petits malins qui vont me dire : “Est-ce que Wikipédia est légitime pour nous donner des définitions fiables ?” 😉

On ne le saura jamais ! Toujours est-il que cette définition correspond bien à celle qu’on lui donne généralement.

Si la légitimité repose sur une autorité, elle repose donc sur l’extérieur. Quelque chose ou quelqu’un est chargé de nous qualifier de “légitime”, tel un statut ou un prénom qu’il nous attribuerait. Comme moi quand je valide cette définition.

 

Pourquoi la légitimité ?

 

Il faut contrôler…

 

Pour éviter toute dérive dans une société faites de divers humains, il faut imposer un cadre. C’est compréhensible. Surtout en partant d’une époque ou peu de choses étaient réglementées : les voleurs, escrocs et charlatans étaient libres de mener leur entreprise comme ils le voulaient. Pour limiter les abus, la société s’est appuyée sur la “Justice” pour diminuer leur nombre.

Puis elle a réglementé dans de plus en plus de domaines, notamment dans le système éducatif : par tels diplômes, telles formations, etc. Au point que la notion d’expérience, jadis primordiale, a été éclipsée…

 

Chose que je remarquais et qui m’exaspérait :

À une époque pas si lointaine, notamment quand j’étais dans le début de la vingtaine, dans la vie active, on vous demandait vos diplômes d’abord avant de savoir si vous aviez de l’expérience dans le domaine. Une personne était donc reconnue par les formations qu’elle avait suivi. Des formations qui étaient elles-mêmes reconnues par l’état. Maintenant, on vous demande les diplômes ET l’expérience. Cette dernière revient, c’est déjà un progrès…

 

La légitimité est finalement devenue de plus en plus un sentiment : Se sentir légitime.

Il fait clairement référence à “avoir le droit ou pas”. Ça vous parle le fait d’avoir le droit à quelque chose ou pas ? Parce qu’on en a parlé juste en haut dans l’introduction !

 

Ça a commencé durant notre enfance :

se sentir légitime

Enfant, nous demandions a nos parents si nous avions le droit de jouer dehors, le droit de prendre un gâteau, le droit de prendre tel objet, le droit d’aller dans telle pièce de la maison, le droit d’aller chez un ami, le droit de jouer aux jeux vidéos…

 

Les parents étaient des figures légitimes (autorité extérieure) :

Ils nous donnaient le droit de faire ce que nous voulions faire. Or, ce que nous voulons faire est animé d’un élan naturel. Un élan qui est dans juste dans l’envie de faire une expérience et qui ne mesure pas par une notion de mérite.

Mais nous avons au fur et à mesure nous avons remis notre pouvoir de décision à nos parents puis en grandissant, à une autre autorité extérieure : société, administrations, entreprises, état, patron, etc.

 

La légitimité est liée au mérite :

 

Le mérite raisonne sur un concept Duel : tu es “bon”, tu es “mauvais”, autrement dit, punition-récompense.

Nous voyons que notre façon d’élever les enfants au milieu du 20ème siècle n’est pas le même qu’aujourd’hui par exemple.

Nous savons aussi que l’être humain n’a pas besoin d’être constamment menacé par une punition pour faire de belles choses comme réaliser un projet professionnel, aider les autres, s’épanouir socialement, etc. Une personne “méritante” n’est donc qu’un concept totalement subjectif, vu au travers du filtre de la légitimité que chacun pense posséder.

 

Anecdote :

Lorsque je me suis lancé en licence de Psychologie (que je n’ai pas terminé : j’ai validé ma deuxième année), c’était en partie pour me sentir légitime. Lorsque je me suis lancé dans le blog et les vidéos pour exprimer mes connaissances en psychologie et ma réflexion sur l’esprit humain, c’était en partie pour me sentir légitime. Lorsque je me suis lancé en tant que responsable d’antenne associative pour un groupe de parole entre adoptés, c’était en partie pour me sentir légitime. Lorsque je me suis lancé dans une formation en tant que psychopraticien en PNL, c’était pour me sentir légitime ! Et lorsque j’avais fait tout ça ? Je ne me sentais toujours pas légitime puisque je voyais les doctorants d’université me dire que mes formations “ne valaient rien”. Mais l’expérience est un concept que les coureurs de diplôme ne comprennent pas toujours bien…

 

Cette personne est légitime, pourquoi pas vous ?

www.saimersoi.com

Vos croyances limitantes sont tenaces et votre attachement au système parental/sociétal l’est aussi. Vous vous cramponnez à lui comme si il vous appartenait.

 

Juste une question pour vous :

Comment réfléchissiez-vous quand vous n’aviez que 3 ans ? Vous ne vous en souveniez probablement plus, mais vous étiez beaucoup moins dans l’analyse et le jugement. Vous n’étiez pas encore entré dans les concepts de “mérite” et de comparaisons malsaines envers les autres. Le développement de l’ego est normal, mais il est encore plus encouragé par les adultes qui reproduisent les mêmes schémas de génération en génération.

 

Comprenez que l’erreur est humaine :

 

L’erreur, ça fait peur ! C’est une menace pour votre ego : “Comment pourrai-je faire un erreur moi ?”, “Attention parce que sinon je vais passer pour un(e) idiot(e) !”, etc.

Ceux qui ont initié les schémas de mérite et de légitimité que vous connaissez aujourd’hui n’ont pas pu échapper aux erreurs, à leur humanité, car pour en arrivé là, ils ont fait eux-mêmes des erreurs. Par la suite, la plupart d’entre eux décident de se poser là où ils en feront le moins, donc des concepts établis par eux-mêmes, et se tiennent à être confronter aux difficultés le moins possible.

Vous savez que l’être humain confond sa sécurité avec ce qui est familier : nous revenons plus facilement vers les choses que nous connaissons déjà. Voilà pourquoi certaines personnes vous semblerons “inébranlables” ! Ceci ne veut pas dire qu’elles ont “raison” et sont plus légitimes que vous pour autant.

 

Vous n’êtes donc pas obligé de croire aux schémas de la société ou de votre famille, ni de les reproduire. J’aide les personnes à dépasser leurs croyances limitantes lors de mes séances (cliquez ici) afin qu’elles puissent se sentir légitimes et être plus douces avec elles-mêmes et également dans cette formation sur la confiance en soi en 5 exercices (cliquez ici).

 

C’est la démarche première à franchir :

La prise de conscience que cette légitimité, c’est vous-même qui êtes en mesure de vous l’accorder.

 

De plus, si vous vous investissez dans une cause ou un domaine particulier, quelqu’un vous demandera des conseils, ou même votre approbation sur ce qu’il doit faire ! Vous serez alors une figure légitime à ses yeux, même si vous n’y croyez pas.

 

Comment vous sentir légitime ?

www.saimersoi.com

Je peux vous parler de ce que j’ai fait pour me sentir plus légitime en tant que thérapeute par exemple, ça vous donnera une idée de ce que vous pouvez faire dans votre activité professionnelle, ou dans votre vie de tous les jours.

 

1) J’ai pratiqué.

Au départ, je me posais des questions sur mon aisance à mettre en place ce que j’avais appris en PNL avec mes clients. J’ai donc commencé sur des ami(e)s ouverts à la pratique. J’ai commencé par des exercices légers (toujours commencer petit comme je le dis dans cet eBook) pour finir sur des exercices plus “costauds”. Le fait de pratiquer me permet d’avoir une vision plus claire de ce que je maîtrise le plus et de ce que je maîtrise le moins. En fait, je ne pourrai pas le savoir autrement.

 

2) Acceptez qu’il y aura peut-être des erreurs.

Lorsque vous pratiquez, vous savez ce que vous avez testé et ce qui a marché ou non. C’est ainsi que les personnes d’expériences et respectées sont reconnues pour leurs compétences : ils ont fait un chemin par l’essai / erreur. Même “les plus grands” n’y ont pas échappé. Ils ont fait des erreurs qu’ils ont regretté au début, puis ils ont appris à en retirer les informations nécessaires à la réussite de leur prochaine étape.

Evidemment, personne ne parle des erreurs quand quelqu’un a réussi, surtout en France, car l’erreur est synonyme d’échec et non d’expérience. Ceci n’aide pas mais comme je vous l’ai dit plus haut : c’est un schéma sociétal (qui est malsain pour le coup) et que vous pouvez décider de garder ou non.

 

3) Construisez VOTRE schéma.

Bien qu’il se construira par vos expériences (essai / erreur), il se peut que vous vous sentiez toujours bloqué sur certains points. Pour cela, il faudra vous débarrasser des croyances limitantes sur vous-même comme je vous l’ai dit plus haut. Vous pouvez le faire à tout moment, en observant l’influence des schémas sociétaux sur les personnes qui vous entourent et en y réfléchissant. Une remise en question se fera sûrement. Et si vous voulez vous débarrassez de vos doutes en profondeur, vous pouvez apprendre les exercices de désamorçage de croyances limitantes, que j’applique pour la confiance en soi, lors de séances en ligne (cliquez ici) et dans ma formation sur la confiance en soi en 5 exercices (cliquez ici).

 

Conclusion :

 

Se sentir légitime n’est pas un combat facile, car il faut lutter contre ses croyances limitantes et des schémas anciens qui ont pris l’habitude d’avoir une place considérable dans votre esprit.

Mais croyez-moi, c’est une libération une fois que vous avez réorganiser tout ça !

Alors travaillez là-dessus : pratiquez, acceptez vos erreurs (même si ce n’est pas facile au départ) et apprenez à construire vous-même votre propre schéma.

 

Pour cela, je vous conseillerai de commencer sur des petites actions comme :

Changer votre alimentation (si elle ne vous convient plus), faire une séance de sport par semaine (si vous désirez en faire depuis quelques temps), vous affirmer en montrant que vous avez des opinions différentes d’un(e) de vos ami(e)s, etc.

Ce seront vos premières étapes et vous remarquerez déjà des résultats dans votre état d’esprit ainsi que des changements dans votre vie.

 

Je terminerai par cette image, puisque la légitimité est quelque chose qui ne se donne pas de l’extérieur (même si c’est ce que croient la plupart des gens) mais se construit de l’intérieur en réalité :

se sentir légitime
Ressortez la citation à tous ceux qui se privent !

 

Si augmenter votre Confiance en vous dans un domaine particulier qui vous pose problème vous intéresse, je vous y aide par les accompagnements suivants :

 

Entretien téléphonique – Séance en ligne – Accompagnement mail – Ebooks indispensables

 

Si cet article vous a plu, vous pouvez faire un don ; Ce qui aidera au développement du blog et à élargir encore plus notre communauté !

FAIRE UN DON

.

Ou simplement partager cet article à vos ami(e)s, et aux personnes qui en auraient besoin.

 

Laisser un commentaire

Suivez-moi aussi sur Facebook !

Copyright © 2018 S'aimer Soi. Tous droits réservés.
%d blogueurs aiment cette page :