Forum : Un exercice pratique pour gérer son hypersensibilité !

étude de cas hypersensibilité

 

Je tiens avant tout à dire que je ne suis pas un spécialiste de l’hypersensibilité, mais plus de la gestion des émotions par la PNL. L’exercice que je vais vous livrer m’a été inspiré par une “hypersensible” croisée sur un forum de Psychologie. J’explique comment j’ai pu me reconnaître dans sa situation, à une époque, et l’exercice que j’ai pu en développer.

 

La situation :

 

Lors d’une tranquille matinée d’été, je naviguais sur les forums de Psychologie. Bien que de nombreux sujets soient assez lourds émotionnellement, puisque les gens exposent généralement leurs problèmes, j’y trouve de nombreux sujets importants en tant que Psychopraticien, par exemple : que l’hypersensibilité est une question qui préoccupe un nombre assez considérable de personnes, que la suranalyse chez certains est récurrente, de même pour la timidité et l’isolement social… Tout me permet de m’intéresser à ces problèmes et d’adapter ma pratique pour les traiter correctement.

 

Je tombe alors sur ce post :

hypersensibilité

 

Comme elle le dit, son couple “va bien et elle ne pleure pas toute seule le soir dans son lit sans raison”. En effet, les émotions sont exacerbées lorsque cette femme est en face d’une situation émotionnelle : un exploit sportif peut évoquer le dépassement de soi, l’accomplissement personnel, l’aboutissement d’un long travail… Une vidéo avec des animaux adorables peut évoquer l’innocence, l’amour… Une chanson évoque des souvenirs et peut réveiller des émotions profondes… Un supérieur qui nous réprimande peut évoquer un sentiment de rejet, de culpabilité… De même avec le conjoint. Nous ressentons tous plus ou moins ces émotions, c’est humain.

Ce qui dérange la jeune femme est qu’elle ressent visiblement “trop” fortement ces émotions. Ce qui l’amène à pleurer. Elle n’en peut plus d’avoir ce comportements. Elle tente alors de trouver une “solution à son problème”, autrement dit, un moyen efficace pour lutter contre son hypersensibilité. Au vu du nombre de forums et groupes Facebook consacrés à l’hypersensibilité, je peux affirmer que les personnes dans son cas sont de plus en plus nombreuses à se manifester…

 

J’ai eu moi aussi une période jonchée de moments d’hypersensibilité autour de ma vingtaine. Cela se manifestait quand je regardais certains films, quand je rêvais des situations de vie pour moi-même et quand j’étais aussi “réprimandé” par un proche ou un supérieur. Je me disais que c’était “la fatigue” (qui peut en effet la favoriser) qui me rendait émotif, mais c’était une part de moi en réalité qui se manifestait.

 

L’exercice à effectuer :

 

Lorsque Franck Lopvet parle de la façon de vivre une émotion, j’y vois une logique évidente : celle de ressentir pleinement ce qui nous arrive en tant qu’humain, même si cela pourra faire peur à certains. Vous pouvez lire l’article où j’explique Comment gérer ses émotions qui comporte un exercice également. Ce ne sera donc pas exactement le même (même s’il est complémentaire). Celui de cet article-ci est plus “pratique” et concret.

 

Il vous permettra d’accroître votre capacité à exprimer vos émotions, libérant ainsi la charge émotionnelle associée à la situation que vous vivez. Ainsi votre comportement suivra ; il sera plus approprié, ou plus comme vous souhaitez qu’il soit.

 

Pratique :

 

Pour l’effectuer, vous aurez besoin d’un carnet et d’un crayon (ou de votre portable).

1) Isolez-vous. Dès que vos émotions remontent, prenez un temps pour vous trouver dans un endroit où vous serez au calme. Peut-être que vous aurez déjà pleuré ou que vous aurez eu le comportement que vous aurez eu, pas grave.

2) “Balancez”. L’important est que vous preniez votre carnet et que vous écriviez spontanément sur votre émotion. Ne vous jugez pas (comme vu dans l’autre article). Faites-le avec les mots qui vous viennent. Si vous avez du mal à les exprimer, sachez que c’est en pratiquant dans une discipline qu’on devient meilleur ! Écrivez ce que vous pouvez en dire.

Quelques questions pour vous guider : Qu’est-ce que la situation que je viens de vivre/voir évoque chez moi ? (développez…) Qu’est-ce qu’elle me fait concrètement ? Qu’est-ce que je ressens ? Quelle émotion est la plus appropriée à mon ressenti ? (Tristesse, colère, peur, dégoût, gratitude, culpabilité…)

3) Écrivez TOUT ce que vous avez à dire, le maximum. Comme si vous pressiez un citron (ou une orange).

 

À l’époque, je le faisais en enregistrant des notes audios sur mon portable. J’exprimais de vive voix ce que je ressentais au plus profond de mon âme. Je les réécoutais rarement. Une fois que c’était fait, je n’avais plus besoin de revenir là-dessus. C’était passé.

 

Vous remarquerez que c’est le principe du journal intime, mais consacré uniquement aux moments de “turbulences émotionnelles”.

 

Peut-être que vous vous rendrez compte que ce que vous ressentez est quelque chose lié à votre vécu. Par exemple pour l’exploit sportif : “Que c’est beau de voir quelqu’un accomplir son objectif et d’être enfin récompensé après en avoir bavé et persisté malgré les nombreux obstacles auxquels il a dû faire face…” Oui, peut-être que vous reconnaissez vous-même les obstacles auxquels vous avez du faire face, que vous reconnaissez la beauté de la vie, son impossibilité à être monotone tout du long et ses cadeaux… Bref, chaque situation fait écho en vous.

 

Conclusion :

 

Cet exercice n’est évidemment pas le seul que vous pouvez mettre en place pour gérer vos émotions en tant qu’hypersensible, ou en tant qu’individu “autre” simplement. Beaucoup d’exercices ont été cités et n’ont été appliqués, pour la plupart, que partiellement voire seulement lus sans pratique.

Le principe du journal intime émotionnel est vieux comme le monde. Je suis persuadé que s’il n’est employé que pour l’expression des émotions vis à vis de chaque situation spécifique, il peut accroître la capacité à s’exprimer dessus et à diminuer la charge émotionnelle ressentie. Et ainsi, avoir un comportement plus “adapté” ou comme vous le souhaitez.

En résumé : il faut vous rapprocher de vos ressentis pour vous en libérer.

 

Si cet article vous a plu, vous pouvez faire un don ; Ce qui aidera au développement du blog et à élargir encore plus notre communauté !

FAIRE UN DON

.

Ou simplement partager cet article à vos ami(e)s, et aux personnes qui en auraient besoin.

 

Laisser un commentaire

Suivez-moi aussi sur Facebook !

Copyright © 2018 S'aimer Soi. Tous droits réservés.
%d blogueurs aiment cette page :