Pourquoi on a du mal à être soi-même dans la société actuelle ?

être soi-même dans la société

Pourquoi on a du mal à être soi-même dans la société actuelle et comment l’être ? Dans cet article, j’explique comment nous nous sommes oublié en tant qu’humain, pour correspondre à un idéal qui n’est pas le nôtre.

 

Pourquoi avons-nous du mal à être nous-même dans la société actuelle ?

 

Avant de lire : Ce qui va suivre sera mon point de vue personnel qui, même si il est de plus en plus partagé, n’est pas la vérité universelle. Chacun SON monde. Bonne lecture !

 

Le problème : l’esprit de la société actuelle.

 

Ce n’est pas une surprise puisque de plus en plus de personne parlent bien de conditionnement. Un vocabulaire qui sous-entend que les médias ainsi que le gouvernement nous “manipule”. C’est en partie vrai et en même temps plus complexe mais je ne vais pas détailler sur la théorie du complot dans cet article.

Pour comprendre notre société actuelle, il faut comprendre son histoire.

 

Les 30 glorieuses, l’idéal d’une société

être soi-même dans la société

Ceci représente les 30 années d’après-guerre où les pays occidentaux ont connu un développement économique et industriel puissant. Le chômage était bas, presque tout le monde avait son travail et on tentait de construire l’idéal du bien-vivre. Les modèles s’installaient, tout en gardant les anciennes structures psychologiques du passé : Patriarcales (= dynastiques).

L’homme se devait encore de veiller sur le peuple et plus particulièrement sur sa famille. Il se devait donc d’aller au travail pour subvenir aux besoins de sa femme et de ses enfants. La femme, quant à elle, était toujours dans un double-rôle : celle de la maman où elle devait s’occuper de la maison et de ses têtes blondes. Celle de la femme, où elle se devait d’être exemplaire face à l’homme (société patriarcale), notamment face aux autres femmes.

À vouloir respecter ce modèle “idéal” de façon rigide, on se perd soi-même et on arrive à des situations émotionnelles complexes. Les anti-dépresseurs ont commencé à être de plus en plus présents et les psychologues/thérapeutes n’ont toujours pas disparu pour autant.

 

Des restes de cette société jusqu’à aujourd’hui

Bien que nous connaissons un changement important grâce à internet, en grande partie, et aux prises de conscience qui sont de plus en plus nombreuses, nous gardons quand même l’emprunte de cette période 30 glorieuses autant au niveau économique qu’au niveau émotionnel.

être soi-même

Eh oui, ces 30 années de développement laisse l’image d’une société idéale où tout le monde semblait avoir tout ce qu’il voulait. C’est comme si d’ailleurs nos dirigeants et parents n’acceptaient pas de faire le deuil de cette époque. Ils se raccrochent alors à ce souvenir, et notre génération actuelle ne comprend pas pourquoi on cherche à nous “caser” dans le modèle d’une société passée, alors que nous vivons aujourd’hui dans une société bien différente.

 

Le développement personnel nous aide-t-il ?

 

Le développement personnel nous invite à voir plus loin que le bout de son nez sur les possibilités que nous avons, en tant qu’être humain, sur notre bien-être intérieur.

Et comme n’importe quel outil, il peut servir à une fonction particulière puis être détourné : une cuillère sert à manger (principalement), puis a servi à creuser un trou pour l’évasion d’un prisonnier dans le passé. Un couteau peut servir à couper des légumes, comme à tuer quelqu’un.

L’outil est-il dangereux ? Non, c’est plutôt l’intention de celui qui l’utilise.

 

Le développement personnel de la société

développement personnel arnaque

De nombreux coachs affluent depuis le début des années 2000. Chacun scande ce qu’il pourra nous aider à accomplir : “Développez votre plein potentiel grâce à… 5 techniques secrètes pour être plus performant… Débarrassez-vous de la frustration en 3 jours… Ayez tout ce que vous désirez grâce à…” etc.

Tous ces titres vont dans le sens de s’adapter de plus en plus à un cadre : celui de la société actuelle.

Un cadre hérité des “30 glorieuses” qui est : travail, amour, famille, abondance, retraite, problèmes de santé et la belle lumière au bout du tunnel.

être soi-même

Si nous n’avions pas de mal à nous y faire, si nous étions déjà heureux, nous n’aurions pas besoin de conseils en développement personnel. Or, il semble que ce mouvement allant dans le sens de la société, pour nous adapter encore plus, connait un certain succès.

En gros, c’est un développement personnel qui nous dit de faire taire ce que nous ressentons au plus profond de nous-même. Le côté patriarcal et chef de guerre dynastique remonte : “Non, il ne faut pas être faible, ce n’est pas bien ! Il faut être fort et faire le travail qu’on me demande !” Oui, en effet… que quelque chose d’extérieur vous demande de faire.

Une question : Le faite-vous pour vous-même ? (bonus : Et ça vous plaît ?)

Note : Le recours aux anti-dépresseurs est un excellent moyen pour supporter un cadre dans lequel nous avons du mal à nous faire.

 

Y a-t-il du développement personnel pour les “inadapté(e)s” du coup ?

Il semblerait qu’il ne soit pas mis en avant, puisque les inadaptés sont ce qu’ils sont aux yeux de la société : inadaptables.

Il y a un manque énorme au niveau de l’aide à l’orientation professionnelle puisqu’on coupe nos émotions personnelles dés le départ. L’occidental est humainement dans un état absurde : de nombreuses personnes qui travaillent me diront qu’elle ne savent pas quoi faire d’autres par peur de manquer d’argent. Donc, elles sont prêtes à détruire leur santé psychique et mentale, pour consommer des médicaments. Ces comportements les mèneront où à votre avis ?

 

Comment être un peu plus soi-même alors ?

comment être soi-même

S’écouter nous-même :

C’est comme une reconquête de soi. Vous devez faire le travail que vos parents n’ont peut-être pas pu faire pour vous (parce qu’ils n’ont pas pu le faire avec les leurs) : écoutez vos émotions.

Que vous dit votre cœur ? Cette question paraît bateau mais est fondamentale.

Nous avons bridé ce que nous ressentons, sous peine de ne pas correspondre au cadre familiale, institutionnel, professionnel, etc. Comment nous sentons-nous lorsqu’on n’a pas le droit de s’exprimer ? Pas bien j’imagine.

Les émotions ont besoin de sortir, d’être relâchées. Certaines personnes ont tellement stocké, qu’elles s’interdisent de le faire, par peur de ne pas s’en remettre. En effet, ce sera intense si ce n’est pas fait avec des pincettes, choses que je travaille avec les personnes que je rencontre durant mes séances et entretiens téléphoniques.

Un journal peut les aider puisqu’on y écrit ce qu’on veut.

 

Échanger avec les autres.

Vous n’êtes pas le(la) seul(e) à ressentir ce que vous ressentez. De nombreux être humains se sont bridés et se sont sentis incompris par le système. Il est donc important d’en parler pour vous rendre compte que vous faites partie d’un grand groupe !

 

Qu’est-ce qui vous rend heureux(se) ?

être soi et heureux

Trouvez la réponse à cette question peut prendre plusieurs mois à ceux qui ont se sont longtemps interdit de relâcher quoi que ce soit, ou de correspondre au système comme il faut. Nous ne sommes pas venu dans ce monde pour faire plaisir aux parents ou aux autres. Nous sommes venus ici pour réaliser le scénario de notre vie. Qui dit réalisation, dit créativité. La création passera par des brouillons (Je sais, on n’aime pas les “ratés” mais c’est un passage obligé) pour arriver sur quelque chose de plus maîtrisé, mais surtout, qui vous convient à vous !

 

Conclusion

 

La société actuelle n’est que l’extérieur de vous-même, vous jouez avec ses codes existants, certes, mais vous n’êtes pas obligé de tous les utiliser. Vous pouvez faire votre mélange, selon ce qui vous rend heureux encore une fois.

C’est lorsque vous écoutez vos émotions et que vous savez créer des ponts avec le monde extérieur que vous vous épanouirez réellement. C’est de cette façon que vous pourrez être vous-même au sein du monde.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :