8 arguments pour ne plus avoir peur de l’hypnose

hypnose

L’hypnose fait toujours l’objet de nombreux préjugés. Délaissée pour les solutions médicamenteuses et l’engouement pour la Psychanalyse durant la première moitié du 20ème siècle, elle s’est faite connaître du grand public à travers le spectacle. Cependant, son application est devenue de plus en plus thérapeutique lors des années 60 grâce aux travaux de Milton Erickson.

L’hypnose est désormais reconnue par la Science comme une pratique thérapeutique qui donnent de réels résultats : on la rencontre dans la médecine, les soins dentaires, l’éducation et les sports de haut-niveaux.

Si ceci ne suffit pas à vous détendre par rapport à la discipline, voici 8 arguments que j’ai détaillé au mieux pour vous ci-dessous.

 

1) Ce que l’hypnose est réellement

 

L’hypnose est simplement une discipline qui vous permet de faire l’expérience d’un état de relaxation profond et de concentration forte, entre le sommeil et la pleine conscience. Votre partie critique se met en “pause”, ce qui augmente vos facultés imaginatives et créatrices. Cet état particulier vous permet de récupérer de nombreuses ressources auxquelles vous n’avez pas accès en temps normal.

Nous vivons tous dans 2 mondes :

Notre monde extérieur qui est constitué de tout ce qui nous entoure et des événements qui nous arrivent.

Notre monde intérieur conditionne toute notre façon de pensée et nos actes par rapport aux autres et à notre environnement.

De cette façon, l’hypnose permet de réajuster notre perception de la réalité. Ainsi, elle permet de descendre dans notre monde intérieur et de modifier en profondeur les schémas qui nous limitent et/ou qui ne sont plus utiles dans notre vie, afin d’avancer là où on veut, comme on veut.

 

2) Ce qu’elle n’est pas

hypnose danger

Les médias et spectacles ont eu tendance à rendre cette discipline, à l’apparence mystique, “sensationnelle”. Ce qui est à l’origine de beaucoup de préjugés sur l’hypnose, qu’on va examiner dans la suite.

 

Préjugé n°1 :

“L’hypnose, c’est prendre le contrôle de l’esprit des autres.”

Si cette idée était vraie, elle me ferait peur, moi-même étant une personne analytique >>> voir article paralysie de l’analyse ici <<<. Pourtant, c’est bien de cette façon qu’elle a été représentée dans l’univers du spectacle.

Je vous rassure tout de suite, vous n’abandonnez pas votre libre-arbitre lorsque vous êtes sous hypnose. Ainsi, vous êtes donc libre de refuser les suggestions qui ne vous conviendrait pas. L’hypnothérapeute n’a pas vraiment de pouvoir finalement.

De plus, vous aurez besoin de votre conscience pour diriger ce que vous voudrez voir apparaître et suivre les suggestions de l’hypnothérapeute. Croire que ce dernier profitera de votre état d’hypnose pour vous mener sur des ressentis désagréables relève du film d’horreur à sensation (qui joue d’ailleurs sur notre peur de ne plus contrôler ce qui arrive dans notre vie. Instinct de survie oblige.).

Exemple :

Si vous expérimentez quelque chose de trop désagréable, comme vous remémorer un moment difficile de votre vie que vous n’êtes pas prêt à affronter, vous pouvez stopper la transe hypnotique en le faisant savoir à l’hypnothérapeute ou revenir à votre état de conscience normal. Souvenez-vous, votre conscience est toujours aux aguets ! C’est le même principe lorsqu’on vous pince : Si on vous pince trop fort, vous vous défendez. Cependant, si on vous pince de façon mesurée et que vous jugez que ceci vous apporte un bénéfice en retour, vous surveillez tous les paramètres. Il en va de même en hypnose !

L’hypnose est un processus de collaboration où vous devez rester impliqué(e) à tout moment pour qu’elle fonctionne. Dans un cadre thérapeutique, elle n’a rien à voir avec celle attribuée au spectacle. Elle est beaucoup plus naturelle et logique.

 

Préjugé n°2 :

“On dort lorsqu’on est sous hypnose.”

L’état hypnotique est bien différent de l’état de sommeil puisque votre capacité conscience et d’attention est décuplée. Certaines personnes s’endorment parce qu’elles sont très à l’aise, mais ce n’est pas du vrai sommeil comme dans un lit.

Cela dit, si vous vous endormez vraiment lors d’une séance, il est impossible d’avoir un impact sur vous à ce moment-là puisque vous dormez. Il n’y a pas d’activité consciente au niveau de l’esprit et le processus hypnotique s’arrête.

 

Préjugé n°3 :

“On n’entend rien lorsqu’on est sous hypnose.”

Comme vu dans le préjugé précédent, si vous n’êtes pas conscient et/ou attentif à ce que dit l’hypnothérapeute, le processus s’arrête. Sous hypnose, seule la faculté critique est en pause, alors que votre conscience est alerte et bien présente. Vous entendrez donc ce que votre praticien vous dira à tout moment, afin de vous accompagner tout au long du processus.

 

Préjugé n°4 :

“On peut révéler des secrets intimes (ou sombres) sur soi sous hypnose.”

Voilà un préjugé qui n’est vraie que si vous êtes d’accord au niveau conscient pour le révéler. Hélas, l’inverse a été démontré dans les fictions sensationnelles et les rumeurs… En réalité, lorsque vous êtes sous hypnose, nous travaillons sur des niveaux profonds de conscience dont la responsabilité est de vous protéger. Cela veut dire que vous gardez sous protection ce que vous ne voulez pas que les autres sachent.

Ceci fait échos au 6ème argument de cet article !

 

Préjugé n°5 :

“Ceux se font hypnotiser sont les gens pas intelligents.”

Ce préjugé découle d’un autre préjugé : celui que l’hypnose, c’est prendre le contrôle de l’esprit des gens. Si vous êtes normalement constitué(e), vous êtes “hypnotisable”. Puisque l’hypnose développe votre concentration et de votre imagination afin de faire les changements désirés dans votre monde intérieur. Votre intelligence permet d’expérimenter ces capacités.

 

3) Exemples d’hypnoses que nous faisons quotidiennement sans le savoir

transe hypnose

L’hypnose est en fait un état dans lequel nous entrons et sortons quotidiennement. Ne vous est-il jamais arrivé de rêvasser en conduisant et de n’avoir aucun souvenir d’une partie du trajet ? D’être tellement absorbé par un film que vous en ressentez des émotions fortes alors que la situation des héros (ou héroïnes) n’est pas la vôtre ?  De même avec un livre ?

Nous n’appelons pas ces situations “hypnose” parce qu’elles se produisent fréquemment et chez tout le monde. Vous êtes juste attentif et mettez simplement votre faculté critique en “pause” pour vivre pleinement une expérience intérieure.

 

4) La façon dont les habitudes se forment et restent

 

Le plus souvent, nous vivons notre vie grâce à des enchaînements d’habitudes qui se font de manières inconsciente. La plupart nous servent à avancer là où on veut dans notre quotidien. D’autres au contraire peuvent devenir problématiques lorsqu’elles sont associées à des comportements qui ne nous conviennent pas, ou qui ne respectent pas nos envies conscientes.

Deux exemples pour illustrer :

  • Peut-être que lorsque vous étiez enfant, vous aviez exprimé clairement votre mécontentement face à une situation extérieure. Vos parents n’étant pas d’accord avec vous, vous vous êtes fait(e) réprimandé(e) et cela vous a marqué. Aujourd’hui, vous avez envie de vous affirmer face aux autres, d’exprimer pleinement votre opinion. Hélas, vous n’osez pas par peur qu’on ne soit pas d’accord avec vous et vous vous retrouvez à suivre le troupeau sans discuter. Et cela vous frustre parce que vous vous avez perdu le souvenir de ces réprimandes, alors que vous avez vraiment envie de parler. Le souvenir de vos parents lorsque vous étiez enfant est enfouie dans votre inconscient.
  • Peut-être que lorsque vous étiez petit, vous étiez triste. Votre mère vous a alors dit de prendre un gâteau pour vous consoler. Vous l’avez mangé et vous vous êtes senti(e) bien mieux (les réactions physiologiques au sucre aidant). Depuis, lorsque vous vous sentez triste ou contrarié(e), vous mangez quelque chose pour vous sentir mieux. Mais vous n’y pensez pas forcément, ça reste inconscient encore une fois.

Votre inconscient associe votre comportement à la conséquence d’une situation que vous avez vécu.

S’exprimer > Se faire réprimander > Se taire et suivre les autres.
Se sentir triste > Manger pour se sentir bien > Prendre du poids.

L’erreur serait de tenter de changer cette habitude uniquement par la volonté consciente. Cette dernière est logique et n’utilise donc pas d’outils aussi aussi divers et parlants que l’inconscient (qui a le dernier mot vis-à-vis de notre comportement).

 

5) La différence entre le conscient et l’inconscient

conscient inconscient

En effet, le conscient et l’inconscient ne pensent pas sur le même mode.

Le conscient est l’état le plus “logique”. Vous raisonnez, analysez votre environnement grâce à lui et faites des hypothèses sur le futur. Il est efficace pour structurer des informations et établir un plan d’action. Ceci dit, il ne peut traiter qu’une petite quantité d’éléments (7 en même temps, selon les travaux de Miller en 1956). En y réfléchissant, si nous devions prendre en compte tout ce que nous voyons, entendions, ressentions en même temps, sachant qu’il y en a des milliers, nous deviendrions fous.

L’inconscient gère tout ce dont vous n’avez pas conscience. Il crée des associations en permanence entre des milliers d’informations. Lorsque vous ressentez une émotion forte, vous n’y pensez pas forcément. Votre conscient vous fait penser plutôt à la situation que vous êtes en train de vivre. Alors que votre inconscient récolte et enregistre tout ce que vous ressentez en arrière-plan.

En résumé, l’inconscient contrôle toutes les actions que vous faites automatiquement sans y penser. Ce n’est donc pas quelque chose d’aussi mystique et fragile dont on peut prendre le contrôle puisqu’il gère tout ce que vous n’arrivez vous-même pas à conscientiser.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il peut vous servir comme vous desservir. Si vous voulez atteindre un objectif au niveau conscient, peut-être que votre inconscient vous en empêchera pour vous protéger d’une émotion passée.

C’est là que l’hypnose intervient : pour découvrir les motifs cachés, apaiser l’émotion stockée et reprogrammer les schémas comportementaux problématiques afin que vous puissiez réaliser ce que vous avez décidé(e) consciemment.

 

6) Comment l’inconscient nous protège ?

protection inconscient

En gérant ce qui se fait automatiquement chez nous, l’inconscient gère principalement les réflexes défensifs. Son rôle est avant tout de nos protéger.

Par exemple :

Si on vous lance quelque chose sans que vous ne vous y attendiez, vous allez lever les bras pour vous protéger sans même y réfléchir. Lorsque vous êtes mal assis, vous aller le sentir et vous mettre dans une meilleure position pour éviter les fourmis ou autres désagréments physiques. Quand vous êtes en train de conduire en voiture, vous régulez votre vitesse, vous faites attention à vos distances avec les autres voitures, que vous freinez à l’approche des feux, etc, tout en étant dans vos pensées en même temps. Ce sont des réactions inconscientes.

Il en va de même pour ce que vous ne voulez pas faire lors d’une hypnose. Les suggestions doivent être d’abord validées par l’inconscient pour être reçues. Il nous protège autant qu’au niveau physique, intellectuel et émotionnel. Par conséquent, on ne peut rien vous demander contre votre gré dans cet état.

De plus, si votre inconscient juge que vous n’êtes pas encore prêt à vous remémorer un souvenir traumatisant, vous ne vous en rappellerez pas. Il va vous préservez par le processus de refoulement qui consiste à vous le faire oublier le temps que vous soyez prêt à l’affronter.

Cependant, ce mécanisme de défense peut devenir néfaste dans certains cas. Les émotions refoulées peuvent s’exprimer par des comportements problématiques comme l’alcool, la drogue ou autres addictions. Puisque l’inconscient se défend automatiquement et prend le comportement le plus facile à notre disposition, du temps qu’il nous protège.

Si vous souhaitez changer par la seule force consciente, les parts les plus profondes vous en empêcheront si ça ne correspond pas à ce qu’elles veulent faire pour vous. L’hypnose permet d’organiser des stratégies pour vous mettre d’accord à tous les niveaux.

Rappelez-vous que lorsque votre conscience est “en pause” votre inconscient prend le relais. Dans tous les domaines, l’être humain est fait de telle manière à ce qu’il respecte son instinct de survie.

 

7) Pourquoi l’hypnose est efficace ?

hypnose cerveau

L’hypnose a cette faculté à communiquer avec l’esprit inconscient pour toucher les structures les plus profondes de notre cerveau. Contrairement au bon sens, au rationnel ou à la logique qui n’atteignent que la structure consciente.

Exemple :

Un fumeur régulier vous dira qu’il sait bien que la cigarette est mauvaise pour sa santé, qu’elle laisse une mauvaise odeur sur ses vêtements, qu’elle risque de jaunir ses dents, d’abîmer sa peau sur le long-terme et qu’il devra à chaque fois chercher une zone fumeur en lieu public, quitte à devoir sortir dehors sous la pluie en plein hiver.

Ces arguments rationnels qui sont convaincants pour le Conscient ne lui suffiront toutefois pas à arrêter de fumer.

L’inconscient regroupe des programmes complexes continuant à fonctionner en dehors de notre conscience. Il règle notre biologie (battements de cœurs, régulation de notre température corporelle, respiration, etc.), stocke nos souvenirs et déclenche nos émotions face aux situations familières ou nouvelles.

Il ne comprend que les images, symboliques et allégories puisqu’il régit notre monde imaginaire. Pour reformuler ce que qu’a déjà dit Milton Erickson : Tout ce dont nous n’avons pas conscience, qui nous dépasse et que nous ne savons pas expliquer de manière logique et rationnelle est inconscient.

L’hypnose a pour but de parler le langage de ce dernier, afin de trouver les ressources nécessaires à une problématique que vous vivez. Elle permet également de “recabler” les schémas comportementaux désirés à des réactions émotionnelles plus appropriées : se débarrasser d’anciennes croyances ou se libérer d’émotions refoulées, afin de donner à votre esprit un panel de choix bien plus utiles que ceux que vous avez fait jusqu’à aujourd’hui. Ceci peut être fait dans tous les domaines de votre vie, soit avec un professionnel, soit en auto-hypnose (répétée et de la bonne façon).

 

8) Ce que vous pouvez expérimentez en étant en hypnose

 

Tout commence par un état de “transe”. Ce mot semble mystique alors qu’il explique un phénomène très simple et que nous vivons tous les jours. Il s’agit à la fois d’un état de concentration et de détente qui permet de vous rendre plus réceptif aux suggestions qui seront faites par le praticien. Cela ressemble aux sensations que vous avez juste avant de vous endormir, lorsque vous avez l’impression de flotter dans votre corps. Vous êtes conscient et inconscient à la fois.

Vous pourrez entendre certains bruits de votre environnement, focaliser votre attention sur des détails plus que d’autres. Il en va de même pour vos sensations. L’hypnose reste une expérience propre à chaque individu mais quoi qu’il arrive, vous vous sentirez à l’aise et très détendu. Elle reste donc une expérience très agréable.

 

BONUS : 9) Vous entendez la voix de l’hypnothérapeute (et plus si vous le voulez)

voix hypnose

Lorsque l’hypnothérapeute ou l’hypnotiseur vous dit : “Dormez”, vous ne dormez pas vraiment. L’hypnose est un état très différent du sommeil : vous êtes toujours conscient et entendez tout ce qu’il se passe autour de vous. Si vous êtes  de nature à être dans le contrôle, sachez que vous pouvez toujours parler ou stopper la transe à tout moment ! Le travail est fait et ressenti au niveau inconscient. Il est enregistré pour produire les effets que vous désirez dans votre vie quotidienne.

 

CONCLUSION :

 

Si vous avez tout lu, BRAVO ! Et je n’ai rien à ajouter.

Prêt à commencer ?

 

Jocelyn Le GuenPour un coaching ou toute information,

vous pouvez me contacter à

Jocelyn@saimersoi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :