Comment devenir réceptif à l’hypnose et à la PNL ? (en 6 points)

Si vous lisez cet article, vous faites sûrement partie des personnes qui voient des gens vivre de folles expériences sous hypnose et ça vous intrigue, voire fascine ! Cependant, la dernière fois qu’on a essayé de vous hypnotiser, ça n’a pas marché… Vous vous dites alors “Je ne suis pas hypnotisable moi.” ou “Il y a les gens réceptifs à l’hypnose et les pas réceptifs, moi je fais partie de la 2ème catégorie.”

Ou peut-être qu’on n’a jamais essayé de vous hypnotiser mais que vous anticipez le jour ou on vous proposera de tenter l’expérience.

Cet article va vous expliquer, en plusieurs points, comment augmenter votre réceptivité à l’hypnose !

 

1/ Laissez-vous aller

 

Certaines personnes ont du mal à se laisser aller parce qu’elles ont l’habitude de beaucoup penser.

On leur conseille alors de “lâcher-prise”. C’est un bon conseil mais on explique rarement comment le faire.

Lâcher-prise n’est pas sorcier en fait. On en fait tout un concept alors qu’il suffit de revenir à l’essence-même de notre façon de vivre les choses, à savoir : ressentir sans jugement.

Comme un enfant jouant dans sa chambre, vous pouvez vous laisser aller pendant une période que vous définirez. Par exemple : 15min pour vous évader du monde réel et vous faire plaisir. Puisque notre vie d’adulte nous a éloigné de notre vie d’enfant, alors que cette dernière est de plus en plus recherchée avec l’âge.

Si vous en faites partie des gens qui ont du mal à calmer leurs pensées, il s’agira donc d’apprendre à vous recentrer pour vous concentrer. De nombreux exercices de respiration peuvent vous l’apprendre, que ce soit dans la Méditation, le Yoga ou la Sophrologie (Voici un exercice simple à 6:14 à la fin de cette vidéo).

Ceci permettra à votre esprit de se calmer et de laisser la place aux suggestions de l’hypnothérapeute, ce qui vous rendra plus réceptif à l’hypnose.

 

2/ N’ayez pas peur d’être “manipulé(e)”

 

Dans le cas où un exercice de respiration ne suffit pas, demandez-vous plutôt quel est le risque à vous faire hypnotiser ?

Les médias ont longtemps alimentés l’idée que l’hypnose c’était “prendre le contrôle du cerveau des autres !” Il n’y a rien de plus faux. Un praticien a besoin de la collaboration de son client pour que ce dernier soit hypnotisé.

Lors de l’hypnose, votre conscience se poste en tant qu’observateur, prêt à intervenir si quelque chose ne va pas. Vous êtes donc toujours conscient(e) mais à un autre niveau (celui d’observateur donc).

Prenez donc conscience que l’hypnose est comme un voyage ou un film qui vous est proposé par l’hypnothérapeute et dont vous êtes l’acteur(rice) ! Vous décidez à tout moment de comment le film doit se dérouler pour qu’il vous plaise.

Le praticien ne vous manipule pas mais vous guide lors de cette expérience. D’ailleurs, vous pouvez l’approfondir ou l’interrompre à tout moment puisque vous êtes toujours conscient(e).

 

3/ Encore moins de devenir fou

Une des idées les plus répandues est celle de perdre le contrôle ou de dire des secrets sombrement intimes sous hypnose.

Comme évoqué dans le point précédent, même si vous êtes conscient(e) à un autre niveau, vous êtes toujours conscient(e).

Au pire, vous pourrez peut-être penser à certains sombres secrets (comme tous le monde), en revanche vous pourrez décider si vous voulez les exprimer ou pas.

Donc non, vous ne devenez pas fou sous hypnose. Et oui, vous gardez le contrôle de ce qui vous arrive puisque vous être la personne qui décide où elle veut aller lors de cette expérience.

 

4/ STOP à “Ce serait trop facile si ça marchait !”

 

Voilà un point à évoquer pour les personnes à tendance Cartésienne et/ou Analytique.

Pour commencer, le cerveau ne fait pas de différence entre ce qui est réel et imaginaire.

Par exemple, lorsque vous rêvasser, vous vous imaginez peut-être vivre quelque chose d’agréable (ou l’inverse) jusqu’à en ressentir les émotions et les sensations que vous auriez. Vous jouez avec vos 5 sens et ceci active de nombreuses zones du cerveau comme si vous viviez vraiment ce que vous êtes en train d’imaginer.

L’exemple le plus flagrant est dans le cas d’un rêve. Votre corps va parfois jusqu’à bouger lui-même en fonction de ce qu’il s’y passe.

Ensuite, concernant les effets de notre esprit sur notre corps, le stress affiche un triste constat : lorsque vous imaginez une situation stressante qui va arrivée (ou qui n’est qu’une hypothèse de votre part), vous sécrétez de la Cortisol, la molécule du stress. Utile dans le cas où vous devez fuir face un prédateur dans la nature, inutile pour une interaction sociale ou pour contrôler le futur. Les scientifiques notent qu’à forte dose, la cortisol a des effets dévastateurs sur notre biologie : elle augmente les risque cardiovasculaires (puisque notre cœur est mis à rude épreuve), les risques d’ulcères, vous fatigue et peu vous griller des neurones.

Or, les dernières recherches scientifiques ont montrées que la méditation reconstruit votre cerveau en augmentant la plasticité cérébrale.

L’impact des émotions que nous stimulons par des “rêveries” est donc primordiale pour notre bien-être personnel !

Si vous pensez que ce serait trop beau pour que ça marche, je vous poserai une question :

Pourquoi accorder plus de crédit aux mauvaises histoires que vous vous racontez plutôt qu’aux belles histoires ?

Réfléchissez-y et faites le meilleur choix pour votre bien-être.

 

5/ Notez vos transes quotidiennes

 

Le meilleur moyen d’y croire de façon à ce que ce soit acceptable pour votre esprit, c’est de le faire progressivement.

Un phénomène de transe “hypnotique” est en réalité quelque chose qui nous arrive tous les jours et parfois, sans que nous nous en rendions compte.

N’avez-vous jamais conduit en rêvassant et arrivé(e) à votre destination ne pas vous souvenir d’une partie du trajet ? N’avez-vous jamais lu un livre en pensant à autre chose alors qu’en même temps vos yeux continuaient à parcourir les lignes ? N’avez-vous jamais été tellement impliqué(e) dans la situation d’un personnage d’un film, au point de ressentir ce qu’il ressentait, oubliant que vous n’étiez que devant une fiction ?

Je pourrai vous citer de nombreux autres exemples… mais ceux-là sont les plus communs et vous en avez sûrement vécu un.

Nous n’appelons pas ces phénomène “transe hypnotique” puisque ça démystifierait la réputation de l’hypnose que les médias lui ont donné. Il faut savoir qu’à partir du moment où vous faites très bien quelque chose de façon inconsciente, vous vivez en quelque sorte un état de transe.

Pour accepter votre réceptivité à l’hypnose, il s’agira alors de remarquer lorsque votre esprit se met en “mode automatique”. Les occasions ne manqueront pas puisque nous sommes des rêveurs à chacun notre échelle.

Vous pouvez vous procurer un petit carnet dans lequel vous répertoriez les moments de la journée dans lesquels vous êtes le plus en train de vous évader de la réalité.

Notez aussi si ces “déconnexions”, au niveau de ce que vous y ressentez, sont positives pour vous ou non. Cela vous permettra de prendre des mesures adéquates pour votre bien-être.

 

6/ Faites de l’auto-hypnose ou de la méditation !

 

Comme dit dans le point 4/, vos rêveries ont un impact primordial sur votre bien-être personnel.

Grâce à l’auto-hypnose, vous pourrez apprendre à reconnaître ce qui vous fait du bien et le répéter. Votre vie peut s’en retrouver changée puisque vous stimulerez alors des habitudes au niveau neurologique qui, par la répétition, deviennent des réflexes.

Imaginez avoir pour réflexe de vous sentir bien dans une situation qui auparavant vous effrayait. Ce serait intéressant pour vous, non ?

De nombreuses vidéos d’autohypnose et de méditation guidée vous proposent de quoi vous exercer afin de développer cette capacité que nous avons tous.

Par exemple, ce livre est une référence pour moi et m’a grandement aidé. Vous pouvez donc commencer par celui-ci et vous le procurer ici >>> “Autohypnose, un manuel pour votre cerveau.” de Kévin Finel

 

Conclusion

Dans tous les cas, faites confiance à vos ressentis. Ils vous indiquent ce que vous pouvez modifier ou développer !

L’hypnose est un film dans lequel votre volonté d’y vous laisser aller jouera grandement sur la qualité du scénario.

 

Pour réserver une séance avec moi ou me posez une question,

je suis disponible au 06 27 43 27 24

ou directement sur la messagerie de ma page Facebook.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :