La VRAIE définition de l’Amour

samourai

Il s’agit d’une histoire pour bien comprendre ce qu’est l’Amour véritable, celui qu’on ressent avec le cœur de façon individuelle.

 

Le Samouraï et la vieille femme

Une nuit, un samouraï seul chevauchant sur son cheval recherchait désespérément de l’aide. Hanté par ses démons, des images de meurtres qu’il avait commis sur les champs de bataille et dans les villages qu’il avait pillés réapparaissaient sans cesse dans son esprit.

Arrivé à destination, il marcha vers la maison d’une vieille femme, considérée comme une sorcière, connue pour lancer des sortilèges et guérir de tous les maux. Grâce à elle, le guerrier espérait être débarrasser des angoisses et de la culpabilité qui le rongeaient.

Pressé, il entra directement dans la maison. Il vit la vieille femme accroupie au milieu de la pièce. Elle lavait tranquillement son linge sans même lui lancer un regard, comme si elle savais déjà qu’il viendrait.

L’homme s’approcha, bouillonnant de désespoir et dit :

“J’ai commis des choses atroces… J’ai tué des gens ! Beaucoup trop…”

La vieille femme ne répondit pas et continuait à laver son linge.

Il continua, paniqué :

“Si le Paradis et l’Enfer existe vraiment… Alors je suis condamné pour l’Enfer !”

La vieille ne le regarda toujours pas.

Le Samouraï, déconcerté :

“Regarde-moi quand je te parle vieille femme ! Qu’est-ce que je dois faire ? Guéris-moi !”

La vieille femme releva légèrement la tête et dit :

“Dis-moi… Pourquoi j’aiderai un lâche meurtrier comme toi ?”

L’homme le souffle coupé par cette réponse insolente, s’arrêta un instant… puis tremblant de rage, sorti son sabre :

“Comment oses-tu me parler comme ça ? Tu sais que je peux te tuer !”

Le femme répondit et le regardant :

“Alors vas-y, continue d’être un lâche comme tu l’as été.”

Tout ce chemin fait dans l’espoir de guérir pour être rejeté avec mépris… ceci était insupportable. L’homme, le regard empli de haine et bouillonnant commença à lever la lame sur la sorcière.

Celle-ci commença à lever tranquillement son doigt avec douceur et le pointa en direction du visage son potentiel bourreau, et dit :

“Ça, c’est l’Enfer.”

Le Samouraï fut stoppé, comme surpris. Comme si on lui montrait quelque chose d’évident qui était là, sous ses yeux depuis longtemps… Prenant conscience de ce moment qui lui avait valu toutes ses tueries et choqué de cette découverte, il laissa sa lame retomber mollement dans le vide.

Puis, ses yeux s’emplissent de larmes, laissant aller tout ce qu’il n’avait pas pu exprimer… et même temps, le cœur plein de gratitude pour se permettre d’être à nouveau libre ainsi. Un sentiment tellement puissant et si étrange, qu’il ne le comprenait pas et n’avait d’autre choix que de s’y abandonner.

La vieille femme pointa à nouveau le visage de l’homme et lui dit :

“Ça, c’est le Paradis.”

 

Explications sur l’Amour dans cette histoire

 

Ce que l’Amour n’est pas

L’Amour, ce n’est pas quelque chose qui s’exige ou que l’on possède en commettant des actes “forts”.

Souvent, nous nous battons mais pas de la bonne façon pour l’obtenir. Fuyant la peur du rejet ou de l’abandon.

Fuyant notre peur de ne pas être aimé finalement.

Le Samouraï a appris a répondre aux dogmes ; aux ordres des puissants et à faire ce que ces derniers avaient décidés pour lui. La guerre dans son cas.

Souvent, par peur d’être rejeté des siens, on obéit, quitte à bafouer profondément nos propres aspirations et à endosser des valeurs qui ne sont pas les nôtres.

Se mentir à soi-même, c’est tout le contraire de l’Amour.

 

Ce que l’Amour est

L’Amour, c’est lâcher tout ça.

L’Amour, c’est rendre les armes face à ce qu’on a toujours fait. Rendre les armes face à nos résistances. Abandonner nos comportements de lutte face à nos peurs.

Ceci n’est pas donné à tout le monde… sur le moment.

Il faut être prêt à lâcher des croyances que vous avez construit vous-même. De faire comme si tout était nouveau aujourd’hui et que votre passé n’existait plus.

Il faut être prêt à abandonner la vision du monde qu’on se faisait jusqu’ici… et redevenir vierge d’aprioris  à chaque seconde. Car ce qui est réel, est ce qui se passe dans l’instant.

De plus, l’Amour comme je l’explique ici ne peut être vécu que par vous-même. Personne ne vous l’apporte. C’est vous qui vous l’apportez.

Le Samouraï, même s’il a été aidé, s’est vu lui-même dans son acte. Mis à nue et confronté à sa carapace de violence, toutes ses peurs ont été lâchées, ainsi que son instrument de mort.

Lorsque vous dépasser enfin ce qui vous fait le plus peur, la lumière éclaire ce qui a été caché et l’Amour jaillit. Vous redevenez alors ce que vous avez toujours été.

L’Amour ne demande rien, à part s’abandonner.

L'amour c'est le calme et la confiance

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :